Conférence sur la graphomotricité

Je vous partage cette conférence en neurosciences qui m’a bien plu, car elle illustre le travail complexe que représente l’acquisition d’une bonne lecture et écriture. Au travers des études de cas exposés par ce chercheur, nous pouvons réaliser l’importance d’une bonne coordination !

Résumé : Dans cette conférence (1h) Jean-Luc Velay, chercheur au Laboratoire de Neurosciences Cognitives (LNC), après une présentation de la graphomotricité et de son apprentissage, nous donne des perspectives sur l’écriture de demain, à l’ère du numérique et du tactile. Deux hypothèses sont explorées :

  • le remplacement de l’écriture manuscrite par l’écriture au clavier d’une part
  • et la coexistence des deux apprentissages d’autre part.

Belle découverte à vous !

Lien vers la conférence

La charge mentale

Ce thème de la charge mentale a été abordé par Le Dr Christophe Fauré, psychiatre, dans l’émission « le Magazine de la santé » sur France 5 (mis en ligne le 05/10/2017)

Je vous laisse découvrir !

Emission c’est pas sorcier : « Cerveau 1et 2 » (France 3)

Voir le reportage « Cerveau 1 » (mis en ligne le 27 Mai 2013)

L’équipe de C’est pas sorcier consacre deux émissions à cette mystérieuse mécanique qu’est le cerveau. Le cerveau est le siège des émotions, de la pensée, du langage… C’est aussi un centre de commande extrêmement perfectionné qui nous permet d’agir et de ressentir. C’est cet aspect-là que nous expliquent Fred, Jamy et Sabine dans ce premier volet. A quoi correspondent la matière grise, le cortex, l’hypothalamus, le cervelet… ? Qu’est-ce qu’un neurone ? Pourquoi les neurones établissent-ils entre eux des milliards de connexions ? Comment les informations circulent-elles dans le cerveau ? Comment le cerveau se tient-il informé de ce qui se passe à l’extérieur de notre corps ? Quelles sont les zones du cortex qui sont les spécialistes de l’odorat, du goût, de la vue, du toucher… ? Comment notre cerveau orchestre-t-il nos mouvements ?

Voir le reportage « Cerveau 2 »  (mis en ligne le 27 Mai 2013)

Dans ce deuxième volet, nos sorciers nous expliquent comment on acquiert un langage, comment fonctionne notre mémoire, ce qu’est l’intelligence et si on peut la mesurer. Pour tout comprendre de la question, ils sont partis explorer leurs souvenirs d’enfance… Quelles sont les étapes du développement du cerveau du foetus ? Quel rôle l’environnement joue-t-il sur le développement de l’enfant ? Quelles sont les zones du cerveau qui sont activées quand on lit ou quand on parle ? Pourquoi possédons-nous une mémoire à court terme qui s’empresse de nous faire oublier certaines informations ? Comment nos souvenirs anciens sont-ils stockés ? Quels sont les processus qui font surgir ces souvenirs ?

Aide à la préparation aux examens

Un examen vient valider que la personne a compris et intégré des apprentissages spécifiques. L’idée même de passer cet examen peut générer plus ou moins de stress. Voici quelques exemples de questionnements qui peuvent survenir :

  • « Comment m’organiser pour les révisions ? Je n’aurai jamais le temps… »
  • « Comment je vais faire pour mémoriser tout ça, il y en a de trop, je ne pourrai pas tout retenir ! »
  • « Je ne vois pas comment je pourrai réussir mon oral alors que je n’arrive même pas à participer en cours ! »

Le stress, s’il n’est pas trop envahissant, permet d’avoir accès à plus de concentration, mais en excès, peut devenir limitant, voire inhibant : « impossible de m’en souvenir sur le moment alors que d’habitude je sais le faire ! »…

J’ai trouvé cette citation en clin d’oeil : « Choisissez l’endroit et l’heure où vous vous occuperez de vos peurs, sinon ce sont vos peurs qui choisiront l’endroit et l’heure où elles s’occuperont de vous… » – Duncan Brassington.

Au plaisir de vous accompagner au moment que vous aurez choisi !


Les troubles « Dys » : émission « C’est pas sorcier » (France 3)

Reportage diffusé le 24/06/2012 sur France 3

Résumé : ils ont du mal à lire, à écrire, à compter, à coordonner leurs gestes ou encore à s’exprimer de manière cohérente. Nous nous intéressons aujourd’hui aux enfants atteints de ce que l’on appelle les « troubles dys ».

Qu’il s’agisse de dyslexie, de dyspraxie, de dysphasie, de dyscalculie, de dysorthographie, ils seraient en France entre 10 et 15% à souffrir de tels troubles de l’apprentissage. Des handicaps invisibles, qui peuvent aboutir à un échec scolaire massif et à une grande souffrance morale s’ils ne sont pas bien pris en charge.

Pour comprendre à quel point ces troubles occupent une place importante dans la vie des enfants qui en sont atteints, Fred va rencontrer de jeunes patients et les adultes impliqués dans leur accompagnement.

Jamy, lui, va installer son laboratoire au Neurospin, un centre de référence en imagerie cérébrale près de Paris, où l’on étudie notamment le fonctionnement du cerveau des personnes «dys».

Mon retour sur le formation CTS – Un Corps Sans Douleur de Christophe CARRIO

Voici l’intitulé d’une formation que j’ai suivi les 12 et 13 Mars 2011 et dont je souhaite vous partager mes premières impressions : celle-ci est enseignée par Christophe CARRIO, coach sportif et athlète de haut niveau (je vous laisse découvrir son parcours en visitant son site dont voici le lien : http://www.christophe-carrio.com).

Ce qui m’a motivée à faire cette formation : le fait que la méthode enseignée rende les personnes autonomes et responsables de leur réalité corporelle, en leur permettant de « retrouver une posture idéale et d’éliminer les tensions ». Parmis ses livres de référence, je vous invite à lire : « Un Corps Sans Douleur » de Christophe CARRIO, Editions Thierry SOUCCAR.

Je suis en effet pour l’autonomie et la responsabilisation, la mienne et celle des autres : le travail d’accompagnement que je propose est d’ailleurs toujours en ce sens, et s’appuie sur le fait que l’état postural d’une personne varie en permanence, en fonction de ce qui se vit à l’instant T, aussi bien physiquement qu’émotionnellement.

Le corps et le mental interagissant en permanence, je me dis qu’une tension physique qui disparait laisse place à une meilleure circulation, donc à un nouveau rythme plus adéquat, libérant ainsi les tensions émotionnelles qui pouvaient être sous-jacentes.

N’échappant pas plus que quiconque aux modifications de ma posture en fonction des tensions quotidiennes que je vis, j’avais déjà compris qu’il était essentiel pour moi de bouger et sentir mon corps bien ancré, bien vivant et plein de vitalité : c’est précisément la raison pour laquelle je varie depuis des années les activités sportives, en fonction de mon besoin du moment, et dans le seul but de me sentir plus en phase avec ma quête de l’alignement corps-mental.

Je n’avais cependant pas conscience que je pouvais créer plus de tensions en adaptant mal les mouvements à ma posture, et encore moins conscience que je pouvais, par cette méconnaissance de ce regard sur mon corps, accentuer une mauvaise posture et risquer d’endommager, à terme, ma structure, en croyant pourtant bien faire !

Je suis donc absolument ravie d’avoir découvert cette méthode à la portée de chacun et pleine de bon sens, et qui répond en tous points à mon besoin de toujours mieux comprendre la subtile mécanique qu’est le corps, dans tous ses états !

Si la découverte de cette méthode vous a intéressé, n’hésitez pas à passer l’info ! Et si vous le désirez, vous pouvez également partager vos retours, commentaires, ou encore me poser vos questions dans la rubrique « Livre d’Or » de ce site : je vous répondrai dès que possible.